L’esport aux Philippines : une puissance de l’Asie du Sud-Est

Content Team il y a 1 an
L’esport aux Philippines : une puissance de l’Asie du Sud-Est

Contrairement à d’autres territoires d’Asie du Sud-Est, les Philippines reconnaissent l’esport comme un sport en tant que tel. L’Office philippin des jeux et des divertissements (PGAB) permet aux joueurs professionnels d’obtenir une licence et donc de participer à des tournois internationaux.

Sibol

L’équipe nationale Sibol, bien établie dans le pays, participe à de nombreuses compétitions. Elle est montée sur le podium lors des Championnats du monde à Bali en 2022 et devrait participer aux Jeux d’Asie du Sud-Est de 2023 au Cambodge. L’équipe Sibol participe à de nombreux jeux, notamment Mobile Legends, Dota 2 et StarCraft II. Lors des derniers Jeux d’Asie du Sud-Est, l’équipe a remporté trois médailles d’or – un record ! L’équipe était composée de ses meilleurs joueurs, notamment Jason Rafael “Jay” Torculas, Allan Sancio “Lusty” Castromayor, Angelo Kyle “Pheww” Arcangel et Jeniel “Haze” Bata-anon. Carlito “Ribo” Ribo, Karl Gabriel “KarlTzy” Nepomuceno et Kenneth Jiane “Kenji” Villa étaient également présents.

Licence esport aux Philippines

L’Organisation philippine d’esports (PeSO) fournit une formation adéquate aux joueurs locaux pour leur permettre de participer à des compétitions internationales. Pour développer les talents locaux, un Bachelier en “Sciences de l’Esport” d’une durée de quatre ans est désormais proposé par l’université Lyceum, en partenariat avec Blacklist International, propriétaire de Tier One Entertainment.

Un marché clé pour les sports électroniques

Le pays compte plus de 43 millions de joueurs actifs. Le marché se développe continuellement : il a un taux de croissance annuel moyen de plus de 12 %.

La valeur du marché devrait atteindre 1,5 milliard de dollars américains d’ici 2025. La population de 110 millions d’individus (dont l’âge moyen est inférieur à 25 ans), la possession répandue de smartphones et le déploiement rapide des réseaux 5G participent à sa croissance.

Les organisations philippines d’esports comprennent Blacklist International, Bren Esports, Execration, Neon eSports, Omega eSports, Team Pacquiao GG et TNC Predator. De nombreux tournois offrent des cagnottes importantes aux équipes locales (telles que Mobile Legends et Bang Bang Professional League).

Avec le Covid, le secteur de l’esport aux Philippines a connu une croissance substantielle ; les développeurs de jeux Moonton Games et Riot Games ont renforcé leurs activités dans le pays en établissant des bureaux locaux. Aux Philippines, Dota 2, Mobile Legends : Bang Bang et League of Legends sont les jeux les plus populaires.

Dota

Dota 2 est en tête avec plus de 10 millions de dollars (plus de 60 % du total), suivi de Mobile Legends : Bang Bang avec 3 millions de dollars et Call of Duty : Mobile avec 0,5 million de dollars. Le joueur philippin le mieux rémunéré est Djardel Jicko “DJ” Mampusti.

Il a gagné plus de 1,1 million de dollars en participant à des tournois Dota 2.

L’année dernière, les équipes philippines les plus lucratives étaient TNC Predator (4 millions de dollars), Mineski (2,3 millions de dollars) et Execration (0,4 million de dollars).

La législation locale autorise les Philippins à parier dans des casinos offshores, à placer des paris sportifs et à utiliser d’autres plateformes de jeux d’argent. Les paris sur les sports électroniques sont légaux, la seule restriction étant que les sites doivent être licenciés et enregistrés dans le pays d’origine et que les parieurs doivent être âgés de plus de 18 ans. Les paris en direct pendant un match sont également devenus très populaires. Les joueurs privilégient les paris en argent réel et les cotes fixes par l’intermédiaire d’un site de paris en ligne. Il n’est pas rare que les paiements soient effectués en crypto-monnaies, via des virements bancaires et portefeuilles électroniques.

Les marques de luxe et l’esport

Dans une interview accordée à CNN, le fondateur et PDG d’Ampverse, Ferdinand Gutierrez, s’est exprimé sur l’avenir de l’esport aux Philippines. Il a expliqué comment des marques internationales telles que Louis Vuitton, Gucci, BMW et d’autres utilisaient les sports électroniques pour entrer en contact avec la génération des joueurs pour, ce faisant, changer leur modèle de revenus. Une autre tendance identifiée par M. Gutierrez est celle des contenus mixtes : musique, programmes longs et courts… Le PDG d’Ampverse a décrit comment la popularité des téléphones mobiles démocratisait les jeux. Les joueurs d’Asie du Sud-Est qui, auparavant, n’avaient pas les moyens de s’acheter un PC, peuvent désormais participer à des compétitions grâce aux téléphones portables.

“Les Philippines sont en passe de devenir une puissance esport” a déclaré M. Gutierrez.

Aux Philippines, les joueuses sont de plus en plus nombreuses. Les femmes jouent également un rôle important dans la croissance de l’industrie. L’équipe Women Wild Rift de Sibol a d’ailleurs remporté récemment la première médaille d’or des Jeux d’Asie du Sud-Est pour les femmes dans le domaine de l’esport.

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 1 an
Andjelka Jovanovic
il y a 1 an
Content Team
il y a 1 an
Content Team
il y a 1 an