Défi Toubkal : la Fondation SiGMA atteint de nouveaux sommets

Content Team il y a 1 an
Défi Toubkal : la Fondation SiGMA atteint de nouveaux sommets

Un groupe de 22 volontaires maltais de la Fondation Sigma se prépare à un voyage vers le Maroc pour conquérir le plus haut sommet d’Afrique du Nord, le mont Toubkal.

La Fondation SiGMA à la conquête du sommet du Toubkal

The SiGMA Foundation is on the way to Toubkal
Keith Marshall (au centre) avec d’autres randonneurs lors du 4e défi Camino de Santiago de la Fondation SiGMA, en avril dernier.

L’ascension d’une montagne ne se limite pas à l’atteinte du sommet, elle implique également le voyage. L’approche de la Fondation en matière de “philanthropie active, défendue par Keith Marshall, le Directeur de la philanthropie de la Fondation SiGMA, vise à favoriser l’épanouissement spirituel et la croissance de tous les participants, en parallèle à la collecte de fonds.

En prévision de cette randonnée, la Fondation a mis en place l’année dernière un programme d’entraînement exigeant qui comprend des randonnées à travers Malte et Gozo. Pour reprendre les mots de Keith lui-même, “Dieu et le courage nous guideront vers le sommet (…) l’équipe est bien préparée pour le sommet du Toubkal. Soyez assurés que nous ferons en sorte que chaque pas compte”.

La Fondation n’en est pas à son premier défi alpin. Keith avait déjà dirigé la série annuelle des “Défis du Kilimandjaro”, qui a débuté en 2004. L’équipe avait réussi à atteindre le sommet de la plus haute montagne isolée, à une altitude de 20 000 pieds (6 000 mètres) et à collecter 1 million d’euros pour diverses causes en Éthiopie et au Kenya.

Tous les fonds collectés seront reversés au projet d’autonomisation des femmes à Bonga, en Éthiopie.

Avec une altitude de 4 167 mètres, le Toubkal est le plus haut sommet de l’Atlas, du Maroc, de l’Afrique du Nord et des pays arabophones.

Le vicariat catholique de Jimma Bonga, en Éthiopie, s’est associé à la fondation SiGMA pour lancer une initiative d’autonomisation des femmes visant à apporter des changements positifs dans la vie des femmes en situation de pauvreté dans la région. Le projet prévoit la création d’un centre de développement des compétences ultramoderne qui proposera des formations en informatique, en cuisine, en coiffure, en couture et en broderie. Cela permettra aux femmes de s’émanciper et d’acquérir les compétences nécessaires pour accéder à un emploi rémunéré et à l’indépendance financière.

Le projet d’autonomisation des femmes vise à réduire les flux migratoires, à augmenter les revenus des familles et à briser le cycle de la pauvreté dans la région. Il soutiendra 500 femmes par an, principalement âgées de 20 à 45 ans, et bénéficiera indirectement à plus de 2 500 communautés de la région de Bonga chaque année. Les bénéficiaires du projet seront à 75 % des femmes et à 25 % des hommes.

Le coût du projet d’autonomisation des femmes est estimé à 710 321,67 euros. La Fondation SiGMA s’est engagée à verser 200 000 euros ; elle organisera divers événements de collecte de fonds et collaborera avec des partenaires partageant la même vision pour atteindre cet objectif. Toute personne souhaitant contribuer à cette initiative est encouragée à se joindre aux efforts.

Le projet prévoit de donner à certaines sections le nom de femmes qui ont récemment perdu la vie à Malte.

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 1 an
Andjelka Jovanovic
il y a 1 an
Content Team
il y a 1 an
Content Team
il y a 1 an