Le conflit salarial et les tensions à Montréal impactent les activités de la F1

Content Team il y a 1 an
Le conflit salarial et les tensions à Montréal impactent les activités de la F1

Dans les semaines à venir, les casinos de Montréal, au Canada, seront confrontés à la menace d’une grève coïncidant avec le Grand Prix de Formule 1 de Montréal, en raison d’un conflit salarial. Cet événement très attendu attire non seulement les amateurs de course automobile, mais aussi 132 000 touristes en trois jours, lesquels sont nombreux à fréquenter les casinos locaux.

Les employés des casinos de Montréal se mobilisent pour obtenir des salaires équitables

Au cœur du problème se trouve un conflit salarial au Casino de Montréal, le plus grand casino du Canada, propriété de Loto-Québec. La tension est à son comble et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) est prête à intensifier la situation si nécessaire. Dans un élan de solidarité, d’autres sites apportent leur soutien à la cause.

Selon la Presse canadienne, 91 % des membres de la CSN ont exprimé leur volonté de s’engager dans une grève de cinq jours. Cela signifie qu’environ 1 000 employés du Casino de Montréal pourraient décider de faire grève pendant le week-end du Grand Prix de Montréal, du 16 au 18 juin.

Bien que la grève ne soit pas limitée au week-end de la course, le syndicat a déclaré qu’il prendrait des mesures au moment le plus opportun. Compte tenu du calendrier, il semble que la course de F1 soit l’occasion la plus appropriée.

La CSN et ses membres ont pour objectif d’intensifier la pression sur le casino en impliquant différents services, tels que les caissiers, les préposés aux machines à sous, le personnel d’entretien et d’autres employés des services généraux. Cependant, les croupiers, qui ont leur propre contrat syndical depuis une grève l’année dernière, ne participeront pas à la manifestation.

Wage dispute in Montreal may disrupt business during busy F1.
Le Grand Prix de Formule 1 de Montréal est un événement très attendu qui attire non seulement les amateurs de course, mais aussi un nombre impressionnant de 132 000 touristes sur trois jours. Un grand nombre d’entre eux se rendent dans les casinos de la région.

Dans un élan de solidarité, les travailleurs d’autres casinos pourraient également se joindre à la grève. Les employés du Casino du lac Leamy ont déjà autorisé une grève similaire, et ceux des casinos de Charlevoix et de Mont-Tremblant devraient prendre leur décision cette semaine.

La durée de la grève n’a pas encore été déterminée. Elle dépendra de l’évolution des négociations. Riccardo Scopelleti, président de l’Unité des travailleurs du Casino de Montréal et porte-parole des neuf syndicats, s’est dit convaincu que la simple menace d’une grève pourrait suffire. Il a déclaré que le Casino de Montréal serait incapable de maintenir ses opérations avec un nombre insuffisant d’employés en cas de grève.

Les négociations relatives aux salaires des employés sont en cours depuis le mois de juin de l’année dernière ; ces derniers sont sans contrat depuis le 31 mars de la même année. La CSN, qui regroupe près de 1 700 catégories d’emplois dans les quatre casinos de la province et dans le secteur des jeux en ligne, dispose d’un pouvoir important lui permettant de perturber les opérations si nécessaire.

Les travailleurs impliqués dans le conflit salarial demandent un salaire qui soit adapté au coût de la vie, avec un supplément de 1 $ CA (0,75 $ US) par heure. Malgré les sept réunions entre les parties depuis février, rien n’a avancé, comme l’a rappelé M. Scopelleti.

Loto-Québec réfute toutefois l’affirmation selon laquelle aucun progrès n’a été réalisé. L’entreprise affirme qu’elle a présenté deux régimes de rémunération complets et généreux et qu’elle reste sur sa position, déclarant que les “moyens de pression” utilisés n’influeront pas sur ses décisions.

Bien que ces tactiques se soient avérées efficaces lors de la grève des croupiers l’année dernière et dans d’autres endroits comme Las Vegas et le Mississippi, il convient de noter que, bien que Loto-Québec soit une entreprise publique, elle pourrait avoir à reconsidérer sa position en tant qu’entreprise commerciale à la lumière de la situation.

Sommet SiGMA Amériques – C’est dans moins d’une semaine !

Préparez-vous pour le prochain Sommet SiGMA Amériques au Brésil, la semaine prochaine ! C’est un événement à ne pas manquer. Préparez-vous à vivre une expérience extraordinaire, riche en connaissances de premier ordre sur l’industrie et en idées novatrices. Le Sommet vous réserve une pléthore d’opportunités de réseautage inestimables.

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 1 an
Andjelka Jovanovic
il y a 1 an
Content Team
il y a 1 an
Content Team
il y a 1 an