L’Arabie saoudite investit 8 milliards de dollars dans le secteur des jeux et des sports électroniques

Content Team il y a 9 mois
L’Arabie saoudite investit 8 milliards de dollars dans le secteur des jeux et des sports électroniques

L’Arabie saoudite s’est lancée dans une campagne d’investissement intensive, consacrant près de 8 milliards de dollars américains au cours des 18 derniers mois à l’acquisition et à la participation dans des sociétés de jeux dans le monde entier.

C’est une démarche stratégique : le pays veut s’imposer comme un acteur dominant de l’industrie des jeux de divertissement. L’initiative est menée par le groupe Savvy Games, soutenu par l’Arabie saoudite, qui a obtenu des participations importantes dans des sociétés de jeux de premier plan telles que l’entreprise chinoise VSPO, le groupe suédois Embracer et la société américaine Scopely. Savvy est entièrement détenu par le fonds d’investissement public saoudien de 650 milliards de dollars et présidé par le prince héritier Mohammed bin Salman. Le Groupe compte transformer le royaume en une plaque tournante mondiale du secteur des jeux et de l’esport d’ici sept ans.

Plus de 40 000 emplois créés en Arabie saoudite

L’Arabie saoudite a pour objectif d’accueillir 250 sociétés et studios de jeux, de créer plus de 40 000 emplois et de faire en sorte que le secteur contribue à hauteur de 1 % au produit intérieur brut du pays d’ici 2030. Ce plan ambitieux prévoit un partenariat avec VSPO.

L’accent mis sur les jeux et les sports électroniques s’inscrit dans le cadre des efforts de diversification économique de l’Arabie saoudite. Le pays cherche à s’affranchir de sa dépendance au pétrole en investissant dans de nouveaux secteurs ; il a investi massivement dans les sports, tels que le football et le golf. Toutefois, les critiques affirment que ces efforts servent à détourner l’attention de la situation problématique en matière de Droits de l’Homme en Arabie saoudite.

L’entrée de Riyad dans l’industrie du jeu a fait des vagues ; la région est en concurrence avec des géants de l’industrie tels que Tencent, Microsoft et Sony pour attirer les meilleurs talents. La jeunesse de la population saoudienne, dont 70 % des 36 millions d’habitants ont moins de 35 ans, constitue un terrain fertile pour le secteur iGaming. Le prince Mohammed lui-même est un joueur passionné et l’industrie du jeu considère que l’Arabie saoudite est un marché intéressant.

Diversification économique de l’Arabie saoudite

Le fonds d’investissement public d’Arabie saoudite a également acquis une participation de 8 % dans Nintendo – devenant ainsi le plus grand investisseur extérieur – ainsi que des participations dans Activision Blizzard et Ubisoft. Le royaume entend tirer parti de sa puissance financière pour établir une présence significative dans le secteur des jeux et des sports électroniques, qui représente 200 milliards de dollars. Les analystes prévoient que les jeux remplaceront la télévision traditionnelle en tant que principale source de revenus de divertissement dans un avenir proche, compte tenu du changement générationnel des habitudes de consommation.

Une nouvelle niche économique pour l’Arabie saoudite

Saudi Vision 2030 est une initiative stratégique visant à réduire la dépendance de l’Arabie saoudite à l’égard du pétrole, à favoriser la diversification économique et à améliorer les services publics dans des secteurs tels que les soins de santé, l’éducation, les infrastructures, les loisirs et le tourisme. L’Arabie saoudite stimule les activités économiques et d’investissement en créant de nouvelles niches économiques et en développant le commerce international non pétrolier.

Créé en 2016 par le prince héritier Mohammed bin Salman, le Conseil des affaires économiques et du développement (CEDA) dirige la mise en œuvre de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite.

Cependant, à l’heure actuelle, environ 74 % du budget du gouvernement dépend encore des recettes provenant des exportations de pétrole.

 

Saudi Arabia's Economic Transformation under Vision 2030
Les nouvelles niches économiques de l’Arabie saoudite dans le cadre de “Vision 2030” (SiGMA)

 

Si les gouvernements du monde entier ont depuis longtemps recours à des exonérations fiscales et à d’autres mesures incitatives pour attirer des talents dans le secteur des jeux, les initiés de l’industrie avertissent que l’argent ne suffira peut-être pas à attirer les développeurs ciblés par Savvy. Des inquiétudes subsistent quant à l’environnement créatif et aux considérations éthiques associées aux affaires avec le régime saoudien.

Malgré les réformes sociales du prince Mohammed, l’Arabie saoudite continue de faire l’objet de critiques de la part des groupes de défense des Droits de l’Homme pour ses violations. Le meurtre du commentateur saoudien Jamal Khashoggi en 2018, qui aurait été ordonné par le prince Mohammed, a entaché la réputation du pays. Cependant, les entreprises sont revenues à Riyad, attirées par les investissements substantiels du Fonds d’investissement public, tant au niveau national qu’international.

Alors que la croissance de l’industrie du jeu ralentit et que les coûts de commercialisation augmentent, ces milliards d’euros de l’Arabie saoudite arrivent à un moment charnière. Les studios de jeux privés, confrontés aux défis de l’introduction en bourse, trouvent dans l’Arabie saoudite une option plus attrayante. D’autres accords similaires sont en cours d’élaboration et des investissements dans les jeux et les sports électroniques en Arabie saoudite sont à prévoir.

La position de l’Arabie saoudite

L’Arabie saoudite a, par le passé, refusé d’exploiter le secteur des jeux d’argent. L’adhésion stricte du pays aux lois islamiques implique une interdiction de toutes les formes de jeux d’argent. Le Royaume suit une interprétation stricte de la charia, qui considère les jeux d’argent comme haram (interdits), un vice qui, selon la charia, sape les valeurs morales et nuit à la société. Jusqu’à présent, les jeux d’argent ont été considérés comme incompatibles avec l’islam.

L’Arabie saoudite accorde une grande importance au maintien de la stabilité sociale et à la protection du bien-être. Les jeux d’argent sont considérés comme un catalyseur de la désintégration sociale. Rendre les jeux d’argent illégaux est un moyen pour l’Arabie saoudite de “préserver” la société.

Le cadre juridique et son application ne laissent aucune place à l’ambiguïté : toutes les formes de jeux d’argent ont été criminalisées. Les contrevenants s’exposent à des sanctions sévères, notamment de lourdes amendes, des peines d’emprisonnement et même des châtiments corporels.

Articles

SiGMA s’installe au Brésil

Presse : SiGMA Asie aura lieu à Manille du 19 au 22 juillet.

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 9 mois
Andjelka Jovanovic
il y a 9 mois
Content Team
il y a 9 mois
Content Team
il y a 9 mois