SiGMA

Rendre son indépendance au BCLB

Posté Jan 19, 2023 20:47 Category: Afrique , En ligne , Réglementation , Posté par Katy Traduit par Amandine I

Dans son discours d’ouverture lors de SiGMA Kenya, M. Fredrick Mbasi (le directeur adjoint du Betting Control and Licensing Board (BCLB)) a présenté les défis et opportunités qui attendent le secteur des jeux au Kenya et a évoqué l’indépendance du BCLB

La Commission de contrôle des paris et des licences (BCLB) effectue un certain nombre d’inspections tout au long de l’année pour s’assurer que les demandeurs de licence soient des candidats adéquats – cela comprend l’inspection des locaux et la vérification des antécédents. Elle tient et met à jour un registre de tous les jeux, appareils et systèmes, ainsi que des employés du secteur. Son mandat consiste à promouvoir le jeu responsable

Kenya BCLB: des coûts minimaux, une contribution maximale

« Notre mission, a déclaré Mbasi, est d’être une agence de régulation des jeux de classe mondiale. Non seulement en Afrique, mais dans le monde entier. De veiller à ce que le secteur des jeux d’argent soit honnête, responsable et compétitif, et ce avec des coûts minimaux pour une contribution maximale à la société. »

M. Mbasi a également parlé de la nécessité de préserver les jeux de la criminalité, de protéger le public et de garantir l’équité pour les joueurs : il est important que le gouvernement et le public puissent bénéficier des opérations de jeu. À cette fin, le Betting Control and Licensing Board dispose d’un département qui s’occupe exclusivement des plaintes et des questions du public.

Mbasi a ensuite été rejoint par un panel composé d’autres membres du conseil d’administration du BCLB, dont Judy Kirichu, responsable juridique, et Esther Argwings, directrice adjointe des jeux pour les licences.

Une législation nouvelle et évolutive

Comme vous le savez peut-être, notre législation date de 1966. Elle ne répond pas aux besoins actuels de l’industrie. Nous avons essayé de trouver d’autres moyens de répondre aux défis actuels, qui n’existaient pas lorsque la loi originale a été rédigée a expliqué Judy Kirichu.

« Le processus de modification de la législation est une responsabilité parlementaire. En tant que régulateur, nous essayons d’utiliser la marge de manœuvre que nous offre la loi de 1966 pour aborder des sujets comme les jeux en ligne. Nous voulons rendre au conseil du BCLB son indépendance, qu’il ne relève pas d’un ministère. »

Quand cette nouvelle législation entrera-t-elle en vigueur ?

« Je nous donne deux ans » a répondu Esther.

Exploiter une entreprise de jeux de hasard étrangère au Kenya

« Vous devez avoir une présence physique au Kenya. Sans cela, nous n’avons pas la possibilité de vous superviser » a expliqué Judy Kirichu en réponse à une question du public sur la facilité d’exploitation d’une entreprise étrangère au Kenya.

« Les actionnaires devront demander l’autorisation du conseil d’administration, se soumettre à des inspections de leurs locaux et à des contrôles de diligence raisonnable. Nous étudions la possibilité d’autoriser les sociétés de jeu étrangères à opérer sans partenaire local, mais cela n’a pas encore été mis en œuvre » a-t-elle déclaré.

« Qu’apportez-vous au pays ? Quel produit mettez-vous sur le marché ? Quelle est votre connaissance de l’industrie ? Qu’est-ce qui est unique chez vous ? Ce sont toutes des considérations importante, que nous prenons en compte avant de délivrer une licence », ajoute Esther.

Elle poursuit en expliquant que les demandeurs de licence sont également tenus de documenter toute violation de données, de tenir le BCLB au courant lorsque des joueurs gagnent de grosses sommes d’argent. Ils doivent également soumettre leurs dossiers fiscaux.

Communication et collaboration

Une part importante du travail du BCLB consiste à collaborer avec l’Autorité de la communication du Kenya, la Banque centrale et le Centre d’information financière, explique M. Mbasi. Ses membres sont également toujours prêts à donner des conseils aux demandeurs de licence.

« Nous sommes très ouverts, toujours prêts à répondre à un appel téléphonique ou à organiser une réunion afin de clarifier le processus. »

La conférence s’est déroulée à l’hôtel Trademark à Nairobi, au Kenya.

 

 

Related Posts

La nouvelle école de la…

La nouvelle école inaugurée à Jimma Bonga (en Éthiopie) par la Fondation SiGMA aura un impact important sur la vie…

La Commission des Jeux du…

La Commission des Jeux du Royaume-Uni a infligé une amende de 6,1 millions de livres sterling à Intouch Games. L'opérateur…