Qui est Riddick ? Le pouvoir de l’influence.

Content Team il y a 1 an
Qui est Riddick ? Le pouvoir de l’influence.

Dans cette interview exclusive, Maria Debrincat discute avec M. Alexander Riddick, un entrepreneur accompli et expert en marketing d’affiliation. Il évoque son parcours dans l’industrie, les caractéristiques uniques de son programme et ses plans pour faire de PIN-UP.PARTNERS un acteur dominant sur la scène mondiale.

Maria Debrincat : Quels sont vos hobbies ?

Alexander Riddick : Ma carrière est ma passion. J’ai 15 ans d’expérience dans le domaine du trafic et du marketing d’affiliation ; j’ai été à la tête de PIN-UP.PARTNERS ces six dernières années. J’ai également diversifié mon portefeuille avec diverses entreprises spécialisées, notamment dans la location de voitures de luxe à Dubaï et la détention de médias avec Origin Creatives. J’ai aussi une passion pour la collection d’alcools rares et uniques, de montres et d’automobiles.

Maria Debrincat : Comment est né PIN-UP.PARTNERS ?

Alexander Riddick : À la suite d’une rencontre avec Marina Ilyina, PDG de PIN-UP Global. À l’époque, mon réseau CPA était classé premier pour le trafic de jeux d’argent dans la région de la CEI. Après notre première réunion, nous avons rapidement commencé à organiser un programme d’affiliation qui a donné des résultats favorables pendant la Coupe du monde 2018. Malgré la réticence de nos concurrents à s’engager dans l’acquisition de clients, nous avons acquis plus d’un million de joueurs en un mois, ce qui a ouvert la voie à une expansion accélérée.

Maria Debrincat : Pourriez-vous nous en dire plus sur votre parcours et votre arrivée dans l’industrie ?

Alexander Riddick : Je suis né dans une famille de classe moyenne et ma première exposition à la technologie remonte à l’âge de 18 ans, lorsque j’ai reçu mon premier ordinateur personnel. C’est là que j’ai commencé à explorer le potentiel illimité que peut offrir Internet. À l’âge de 14 ans, j’ai travaillé en tant que chargeur-presseur dans un entrepôt de papier. Mes expériences passées m’ont amené à diversifier mes sources de revenus en jouant de la guitare pour de l’argent, en échangeant des pièces de monnaie et des timbres anciens et en commercialisant une large gamme de produits : des sapins de Noël, des fleurs pour des occasions spéciales comme la Saint-Valentin et la Journée de la Femme…

Pin-Up partners: Riddick.

Maria Debrincat : Comment votre première entreprise a-t-elle généré des revenus ?

Alexander Riddick : À l’âge de 18 ans, j’ai commencé mon parcours entrepreneurial en créant une agence de publicités spécialisée dans l’impression. À 21 ans, j’ai connu un succès financier significatif. Mon partenaire d’affaires et moi avons lancé un service de taxi innovant à Omsk. Il se distinguait par ses applications mobiles pionnières basées sur Symbian et Java pour les conducteurs, leur permettant de traiter efficacement les commandes. C’était bien avant l’émergence d’Uber, d’Android et d’iOS, et les perspectives de développement étaient passionnantes… mais nos partenaires nous ont escroqués. Malheureusement, le crime était très répandu à Omsk à cette époque-là. Comme nous étions inexpérimentés, nous n’avons pas pu récupérer l’entreprise.

Maria Debrincat : Comment avez-vous démarré dans le marketing d’affiliation ? Parlez-nous de votre première entreprise dans ce domaine.

Alexander Riddick : En 2007, j’ai découvert par hasard le monde du trafic en ligne. C’était pendant mon incursion dans l’industrie des services de taxi ; j’ai découvert que le marketing par e-mail était un moyen efficace pour faire de la publicité. Pour promouvoir notre service de taxi, nous laissions des cartes de visite dans divers établissements tels que des restaurants, des salons de beauté et des agences de voyage.

Quelles sont certaines des caractéristiques et qualités uniques qui différencient PIN-UP.PARTNERS des autres programmes d’affiliation dans l’industrie concurrentielle des jeux d’argent et de paris ?

PIN-UP.PARTNERS a démontré de manière constante un avantage concurrentiel sur ses concurrents. C’est une entreprise de pointe qui propose une multitude de fonctionnalités sans équivalent en termes de portée et de magnitude. Avec une transparence totale, à tout moment.

Nous n’apportons pas de modifications rétroactives à nos conditions, ce qui favorise un sentiment de confiance et de fiabilité. Nos taux de croissance impressionnants d’année en année témoignent de l’efficacité de nos stratégies, qui sont bien alignées sur nos objectifs commerciaux à long terme.

Pouvez-vous donner à nos lecteurs plus de contexte sur votre nouveau projet à venir, CPA.club ?

CPA.club est la première communauté pour les webmasters et les affiliés russophones. C’est un forum qui propose également des opportunités de rencontres en personne pour créer une communauté unifiée qui puisse avoir un impact significatif sur le marché.

Bien que le projet n’ait pas connu de développement significatif ces dernières années, nous voulons établir une nouvelle vision. Notre objectif pour cette année est d’étendre la portée du projet sur le marché occidental, tout en maintenant son statut indépendant. Pour atteindre cet objectif, nous lancerons une série d’événements divertissants, de rencontres, de webinaires et de conférences pour promouvoir le projet et rassembler la communauté pour le bien du marché. Nous prévoyons également d’intégrer de nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience utilisateur.

Vous avez invité le “loup de Wall Street”, Jordan Belfort. Pourquoi lui spécifiquement ?

La rencontre CPA CLUB CONNECT est notre événement inaugural ; c’est une expérience de qualité. Après une longue réflexion, nous avons choisi de ne présenter qu’un seul conférencier, mais de renommée mondiale. Nous voulions captiver nos participants. Jordan Belfort est considéré comme étant l’un des orateurs les plus exceptionnels au monde, connu entre autres grâce au film “Le loup de Wall Street” – il était donc le choix idéal pour notre événement.

J’ai personnellement regardé de nombreuses conférences de Jordan et j’étais impatient de l’inviter à notre rencontre, car ses connaissances dans la vente (omniprésente dans les affaires, la vie quotidienne et sur le lieu de travail) sont inestimables.

Que pouvez-vous dire sur le développement futur du marketing d’affiliation ? Quels marchés considérez-vous comme étant les plus prometteurs ?

La courbe de croissance du marché devrait se poursuivre, propulsée par l’émergence de nouvelles technologies et outils, notamment les réseaux neuronaux et l’intelligence artificielle – qui offriront un soutien significatif à tous les acteurs du marché.

Le marché est également susceptible de se consolider, car il devient de plus en plus difficile pour les nouveaux venus de s’imposer. Néanmoins, je reste optimiste quant à l’émergence de nouveaux talents au cours des 4 à 5 prochaines années, capables de rivaliser pour le trafic avec les acteurs existants.

Parmi les marchés les plus prometteurs, les jeux de hasard et les paris se distinguent. Il semble qu’aucun autre secteur ne soit prêt à les défier, en tout cas pour l’instant.

Pouvez-vous donner quelques conseils aux personnes souhaitant créer leur propre entreprise ?

Je voudrais vous offrir deux conseils précieux. Tout d’abord, la persévérance est essentielle. L’échec fait partie intégrante du parcours entrepreneurial. J’ai personnellement recommencé à partir de rien trois fois, et même une fois avec un solde négatif de 1,5 million de dollars américains. La clé est d’apprendre de vos erreurs et de les utiliser comme des marches vers le succès.

Deuxièmement, il est crucial d’éviter la complaisance après avoir atteint le succès souhaité. J’ai vu de nombreux entrepreneurs succomber à ce piège et l’ai moi-même expérimenté. Il est facile de commencer à se dire que l’entreprise peut être laissée aux gestionnaires mais cela peut entraîner une baisse des profits et, plus couramment, conduire à la chute de l’entreprise.

Découvrez la suite ici

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 11 mois
Andjelka Jovanovic
il y a 11 mois
Content Team
il y a 11 mois
Content Team
il y a 11 mois