Une start-up sud-africaine spécialisée dans les jeux lève 27 millions de dollars américains

Content Team il y a 1 an
Une start-up sud-africaine spécialisée dans les jeux lève 27 millions de dollars américains

La startup sud-africaine Carry1st a levé 27 millions de dollars américains lors d’un tour de table de pré-série B, grâce au soutien des grands fonds du Web3 et de fonds de jeu. Les investisseurs principaux sont Bitkraft Ventures, a16z, TTV Capital, Alumni Ventures, Lateral Frontiers VC et Kepple Ventures.

Carry1st, une start-up sud-africaine

Carry1st existe depuis 2018. La société diffuse des jeux et du contenu interactif pour tout le continent africain. Google avait financé son capital d’amorçage, par l’intermédiaire du Fonds d’Investissement Africain et de Avenir Growth Capital.

Cordel Robbin-Coker

Le PDG et cofondateur de cette start-up sud-africaine, Cordel Robbin-Coker, a déclaré :

“Nous avons maintenant le soutien, à notre avis, les trois meilleurs fonds des jeux et du web3. Ce qui veut dire que nous avons encore plus de ressources et de perspective pour atteindre nos objectifs.”

En 2022, Carry1st avait signé un contrat de partenariat avec le développeur de jeux vidéo Riot Games. Ce partenariat stratégique a été renforcé cette année lorsque nous avons commencé à accepter des paiements pour Riot Games dans la région africaine, par l’intermédiaire de Pay1st, une plateforme de paiement qui permet d’accepter les transactions pour le compte de tiers.

Des licences pour les jeux de tierces parties

Carry1st produit et diffuse des jeux à grande échelle et octroie des licences aux jeux de tierces parties. La plateforme e-commerce intégrée permet de générer des revenus grâce à une technologie innovante.

“Nous nous sommes dit que nous pourrions tout aussi bien profiter de l’occasion pour nous associer à de grandes et incroyables entreprises de jeux. Qu’elles ne sont peut-être pas encore prêtes à nous accorder une licence complète pour leurs jeux, mais qu’elles aimeraient gagner plus d’argent dans la région et pourraient réaliser à quel point l’Afrique peut être rentable.”

Croissance stratégique

Au cours de l’année dernière, la start-up sud-africaine Carry1st a enregistré une croissance significative. Ses revenus ont été multipliés par dix en 2022 grâce à son marché en ligne, qui permet aux clients d’acheter plus de 100 produits virtuels via une variété de méthodes de paiement (y compris les virements bancaires, la crypto et l’argent mobile). Robbin-Coker s’en réjouit :

“Ce que nous avons constaté (en particulier dans des pays comme le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Maroc), c’est qu’il y a un attrait massif pour le contenu numérique, surtout avec la possibilité de payer avec des méthodes de paiement locales et, surtout, en monnaie locale. Cela est unique, inhabituel, car la plupart des achats en ligne sont libellés en dollars.”

Articles

iGaming au Kenya : les machines à sous représentent un tiers des profits des casinos en ligne

Prolongation du parrainage de la Premier League féminine de football du Ghana

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 11 mois
Andjelka Jovanovic
il y a 11 mois
Content Team
il y a 11 mois
Content Team
il y a 11 mois