888 Holdings rappelle son engagement en faveur d’une meilleure réglementation

Content Team il y a 1 an
888 Holdings rappelle son engagement en faveur d’une meilleure réglementation

888 Holdings reste ferme sur sa position concernant les problèmes de conformité qui ont affecté son acquisition, William Hill UK. La société s’est vue infliger une amende record de la Commission des jeux du Royaume-Uni (UKGC) en raison de manquements “généralisés et alarmants”.

Malgré ces accusations accablantes, 888 Holdings est convaincu que les mesures prises depuis l’acquisition du bookmaker l’année dernière, pour 2 milliards de livres, étaient suffisantes pour répondre aux plaintes qui ont été déposées contre l’entreprise. Le conglomérat de jeux a souligné le fait que les conditions du rachat ont été convenues avec Caesars Entertainment un bon mois après la dernière infraction ayant donné lieu à des sanctions financières. L’opération n’a été conclue qu’en avril de l’année suivante.

Cependant, les projecteurs ont une nouvelle fois été braqués sur 888 cette année. Une série d’infractions similaires, liées à des questions de conformité, a fait la une des journaux en janvier. Elle concernait des comptes VIP au Moyen-Orient.

888 Holdings a été accusé de nombreuses négligences en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. Des incidents suffisamment graves pour entraîner la démission d’Itai Pazner, son ancien PDG.

L’engagement de 888 Holdings

Malgré tout, l’entreprise maintient sa position. Elle rappelle qu’en plus de traiter les plaintes visant William Hill, elle s’engage aussi à soutenir l’UKGC pour renforcer, améliorer et co-créer un nouveau cadre législatif pour les paris au Royaume-Uni.

La Commission du numérique, de la culture, des médias et du sport (DCMS) est en train de préparer un livre blanc complet qui permettra de réviser la loi sur les jeux d’argent de 2005.

Réforme réglementaire

De nombreux Britanniques attendent avec impatience ce livre blanc. Sir Iain Duncan Smith, vice-président du groupe parlementaire multipartite sur les préjudices liés au jeu, considère qu’il s’agit d’une nécessité absolue. Il a expliqué que le processus, bien que lent, progresse. Mais, selon lui, le gouvernement se montre réticent à l’idée d’imposer une réglementation plus stricte :

“Nous entendons beaucoup parler du prélèvement statutaire, des contrôles d’accessibilité, de l’interdiction des salles VIP, et j’espère que toutes ces choses figureront dans le livre blanc. Auquel cas, nous serions enfin sur la bonne voie pour réglementer l’industrie du jeu – ni trop, ni trop peu.”

La réglementation en matière de publicité est également une question qui mérite notre attention. Il faut protéger les personnes vulnérables, y compris les enfants, contre la publicité trompeuse. Il est important que le livre blanc – et toute réglementation – prenne cela en compte, en particulier lorsqu’il s’agit de jeux d’argent en ligne. La facilité avec laquelle on peut commencer à jouer (il suffit de cliquer sur une publicité) est stupéfiante et, dans certains cas, peut mener au jeu problématique.

888 holdings acquired William Hill in 2022.

Une autre lacune de la loi de 2005 sur les jeux d’argent concerne les amendes. Bet365 et Flutter, sollicités pour donner leur avis sur les amendements à la loi sur les jeux de hasard, ont fait part de leur mécontentement face au manque de communication des autorités compétentes. L’UKGC a été critiquée pour son manque d’engagement auprès des opérateurs. Ce manque de communication a créé un système au sein duquel les amendes sont monnaie courante. Distribuer de nombreuses amendes, qui deviennent presque un coût d’exploitation comme un autre, n’est pas la solution.

Share it :

Recommended for you
Content Team
il y a 9 mois
Andjelka Jovanovic
il y a 9 mois
Content Team
il y a 9 mois
Content Team
il y a 9 mois