SiGMA

Analyse SiGMA : l’industrie iGaming en Malaisie

Posté Mar 28, 2023 20:58 Posté par Lea Hogg Traduit par Amandine I
Catégorie: Asie, En ligne, esports,
Posté Mar 28, 2023 20:58 Catégorie: Asie, En ligne, esports, Posté par Lea Hogg Traduit par Amandine I

La valeur du marché iGaming en Asie du Sud-Est a atteint 5,33 milliards de dollars américains en 2022. Il devrait valoir 7,14 dollars d’ici 2026. SiGMA vous donne un aperçu de l’industrie iGaming en Malaisie.

iGaming en Malaisie

Les jeux mobiles représentent environ 70 % de ces recettes budgétaires, et les jeux vidéo 23 %. Les analystes estiment que l’évolution vers les « jeux hyper-casuals » va probablement générer davantage de croissance pour le marché des jeux mobiles. Les investissements étrangers sont également en hausse, comme en témoigne la présence de PlayStation Studios en Malaisie.

Sony soutient la Malaisie

L’importance de l’Asie du Sud dans le développement des jeux est évidente : Sony a apporté son soutien au territoire en choisissant Kuala Lumpur pour la création du tout premier studio Playstation. On sait que ce studio malaisien est un fleuron du géant du divertissement : le studio est décrit comme étant « à la pointe de la technologie ». Son rôle ? Promouvoir l’innovation et la créativité. Plutôt que de s’occuper de projets spécifiques, ce studio gère absolument tous les types de projets liés aux jeux – par exemple The Last of Us Part I et MLB The Show 2022 – et crée de nouveaux modèles de personnages et des actifs visuels, comme la capture de mouvements. Le studio emploie 77 personnes à temps plein.

Des entreprises indépendantes

La modélisation de l’environnement, l’art conceptuel, l’animation et le développement de jeux vidéo sont des compétences très recherchées dans toute l’Asie du Sud-Est, mais nombreux sont ceux qui pensent que la Malaisie a une longueur d’avance en matière d’innovation et de technologie. Sony n’est pas le premier investisseur de ce type dans le pays. Un nombre impressionnant de studios internationaux et indépendants ont également mis en place des projets de développement de jeux vidéo en Malaisie, avant l’arrivée de Sony. Outre PlayStation, Bandai Namco, Codemasters et Larian ont créé ces dernières années des studios de développement à l’étranger. L’évolution du marché montre que l’on s’éloigne de la domination des développeurs de grande envergure tels que Square Enix et Activision. Des sociétés indépendantes (Toge Productions, Mason Games…) profitent également de leur implantation en Malaisie.

Sports électroniques

La Fédération malaisienne des sports électroniques (MESF) est l’organe directeur de tous les sports électroniques en Malaisie. Elle a été créée en 2014. Le cofondateur Dato’ Ananth S. Nathan en est également le président élu et il s’est engagé à promouvoir les sports électroniques en Malaisie. Il affirme que son ambition est que « la Malaisie devienne la première nation d’esports au monde ».

Un seul casino terrestre

Il n’existe actuellement qu’un seul casino terrestre légal en Malaisie. L’établissement se targue de posséder plus de 400 types de jeux de table électroniques, 3 000 machines à sous et 30 tables accueillant des jeux de blackjack, de tai sai, de roulette et des jeux de boules.

Les musulmans et les personnes âgées de moins de 21 ans n’ont pas le droit d’entrer dans l’établissement.

Légaliser les jeux en ligne ?

Les jeux d’argent en ligne restent illégaux en vertu de l’actuelle loi sur les établissements de jeux de 1953, la CGHA (Common Gaming Houses Act 1953). La charia interdit les jeux d’argent et, les musulmans représentant 61 % de la population, le gouvernement se montre très prudent… mais il semble qu’il s’efforce de trouver une solution. Le gouvernement a l’intention d’introduire de nouvelles règles afin de légaliser les jeux d’argent en ligne. Si le secteur est réglementé et que les entreprises obtiennent des licences adéquates, le gouvernement gagnerait environ 650 millions de dollars américains en recettes fiscales.

Les jeux de casino en ligne ont la faveur des Malaisiens d’origine chinoise, les jeux les plus populaires étant le mahjong, le baccarat, le sic-bo, les loteries, la roulette et les machines à sous. Les jeux d’adresse basés sur la pêche et la chasse sont également très prisés.

L’État reconnaît que l’industrie du jeu est vitale pour l’économie et constitue une source essentielle d’investissements étrangers qui généreront également des recettes fiscales. Le pays a attiré d’importants investissements directs étrangers (IDE) dans des PME de premier plan spécialisées dans les jeux, certains studios étant à l’origine des droits de propriété intellectuelle pour les jeux. D’autres fournissent des développeurs en sous-traitance.

Contenu numérique

La politique de l’Ecosystème du contenu numérique en Malaisie (DICE) vise à renforcer l’industrie, grâce à des initiatives soutenues par le gouvernement qui facilitent sa croissance : des programmes de financement, de formation, d’incubation, de relations commerciales et d’accès au marché. Le système d’enseignement supérieur est quant à lui axé sur la formation des talents ; plus de 50 établissements d’enseignement supérieur proposent des cours liés aux jeux.

Grâce à cet écosystème, la Malaisie réserve bel et bien des opportunités aux startups du secteur des jeux. Les entreprises reçoivent un financement intéressant de l’État et profitent d’une main-d’œuvre qualifiée, au fait de la propriété intellectuelle dans le domaine des jeux.

Une étude récente de KPMG a placé la Malaisie au quatrième rang des pays de la région en termes de compétitivité, lui attribuant une note particulièrement favorable par rapport à ses pairs asiatiques pour ce qui est du coût des affaires, de la législation et de la fiscalité. Le gouvernement a récemment investi 5,1 milliards de dollars américains dans la modernisation de son infrastructure de télécommunications, fournissant à 7,5 millions de locaux une ligne fixe et étendant la couverture mobile 4G de 96,8 % dans les zones peuplées. Le débit mobile est aujourd’hui de 35 Mbps.

Le potentiel de l’iGaming en Malaisie

De nombreux sites de paris offshore acceptent les joueurs malaisiens, généralement d’origine chinoise ou indienne, qui représentent 37 % de la population totale. Le Malaisien a un âge moyen de 30 ans et un score élevé de compréhension de l’anglais (562). Il y a 26 millions de propriétaires de smartphones et 23 millions de joueurs. Le marché des jeux en ligne est encore largement inexploité. La Malaisie offre aux sociétés d’iGaming de riches opportunités. En légalisant les jeux d’argent en ligne, le gouvernement ouvrirait la porte aux sociétés étrangères.

Articles

FaZe remporte l’ESL Pro League à Malte

Furia choisit Malte pour son expansion stratégique en Europe

PRESSE :  SiGMA Asie  – Le Festival international de l’iGaming aura lieu à Manille du 19 au 22 juillet. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien

Articles

Le conflit salarial et les…

Dans les semaines à venir, les casinos de Montréal, au Canada, seront confrontés à la menace d'une grève coïncidant avec…

En route pour la gloire…

Le groupe SiGMA a créé le concours SiGMA Startup Pitch, que vous retrouverez au Brésil. Il s'agit d'une plateforme permettant…

Les panels décisifs du Sommet…

Le secteur brésilien des jeux évolue à un rythme spectaculaire. La nouvelle législation réglementaire intègre de nombreux secteurs dans un…